Rappel d’homelie 29e dimanche du temps ordinaire

Je crois que le sens de cette parabole est fondé sur la réalité de la persistance … et, dans le cadre de la vie spirituelle, la parabole est fondée sur la confiance! À ce point-ci, il n’est pas insensé de notre part de nous dire « qu’il est relativement facile et normal pour Jésus de faire confiance puisqu’Il est Dieu incarné l’homme… alors que ce n’est pas si simple pour nous qui ne sommes que des êtres humains bien ordinaires… »  Cela est tout à fait logique; mais, ceci dit, il nous suffit d’examiner la vie de Notre Seigneur sur terre, pour constater que Jésus a choisi de vivre l’humanité totale et intégrée d’un être humain pendant son temps sur la terre.  Il a choisi une vie semée de dilemmes, de frustrations, d’incertitudes, de déceptions et de combats dans la peau d’un simple homme, cette fois-ci, à notre image, plutôt que le contraire. Il est donc clair comme du cristal que le Seigneur comprend nos luttes, toutes humaines soient-elles et qu’il est tout ce qu’il y a de plus persistant vu que nous tombons si souvent dans les faiblesses et les erreurs qui nous caractérisent en tant qu’êtres humains.  Cet évangile est une invitation à la confiance en Jésus, à la persistance de notre Foi sur notre chemin de Damas, car Dieu est l’incarnation même de l’accueil de nos efforts, de nos luttes, de nos petites et grandes réussites et avant tout il est l’incarnation même de la persistance face aux difficultés, à la confusion et aux échecs de nos vies quotidiennes.