Paroisse catholique de Saint-François d’Assise, Kingston, Ontario

ANNONCE

Samedi, le 21 mars 2020

Chers Paroissiens/Paroissiennes 

L'église est fermée et toutes les messes sont annulées jusqu'à nouvel ordre (lire la lettre de l'Archevêque - en englais)

PAS DE MESSE LE SAMEDI À 17 h NI DIMANCHE À 11 H. JUSQU'À NOUVEL ORDRE.

LES HOMÉLIES ET TEXTES SERONT RÉGULIÈREMENT PUBLIÉS SUR NOTRE SITE WEB.

SI VOUS RESSENTEZ LE BESOIN DE ME PARLER, N'HÉSITEZ PAS À LAISSER UN MESSAGE TÉLÉPHONIQUE À LA PAROISSE , AU 613 542-2377 OU M'ENVOYER UN MESSAGE À L'ADRESSE DE COURRIEL : francois.dassise@gmail.com  

QUE DIEU VOUS PROTÈGE

Père Bob Masters

Pour votre information : 

Comité de finances  – Gestion des contributions financières : Responsable : Ginette Johnson

Conseil paroissial : Responsable : Marie-Noël St-Cyr

Bonjour à vous, paroissiennes et paroissiens,

Toutes les semaines, un modeste bulletin, comme celui-ci,

sera publié sur notre site afin que nous nous suivions en pensées,

en paroles et en prières. 

J’espère que vous allez tous très bien malgré cette période

de distanciation obligatoire.

 

Je veux que vous sachiez qu’à chaque fois que je dis la messe

en privé, je la dis à votre intention et que, comme vous tous,

 j’ai hâte que notre vie habituelle reprenne.

 

Gardez la Foi !  Gardez en vous la certitude que nous sommes

en communauté même si nous ne voyons pas en ce moment.  

 

Restez entourés des vôtres et même si vous êtes seul.e,

 sachez que nous sommes en union de prière avec vous.

 Si vous ressentez le besoin de me parler, n’hésitez pas à laisser

 un message téléphonique à la paroisse, au 613 542-2377.

 

Dépassons le réflexe de Thomas et croyons sans voir

et sans toucher.  Jésus est en chacun et chacune; 

que Sa force nous soutienne et que le silence ou l’agitation

qui nous entoure, selon nos circonstances,

soit riche d’une musique divine.

 

Prions les uns pour les autres.

 

Père Bob Masters

votre curé

---------------------

 

Événements

Ravivez la force de votre foi avec le Carême !

« Ta foi t'a sauvée », une phrase qui revient six fois dans les évangiles. C'est dire son importance. Notre foi nous sauve répète Jésus. Cela vaut donc la peine d'en prendre soin. 

Le carême nous offre un moment propice pour nourrir, éclairer, initier peut-être notre foi, fragile et précieuse. Saisissons-le!

 

Le Sacrement de la CONFIRMATION 

Cette année, nous aurons 30 jeunes  qui recevront le sacrement de la Confirmation le 1 mai prochain.  Les jeunes auront une carte à leur nom et les paroissiens seront invités à prendre une carte tout en s'engageant à prier pour ce ou cette jeune jusqu'au 1 mai.

Assurons-nous de les soutenir de nos bonnes pensées et de nos prières!  Merci!

Nous offrons une formation pour aider les jeunes à se préparer à leur Confirmation. Si votre jeune est intéressé.e à faire sa Confirmation (inscrit en 6e année) et il ou elle ne va pas à l’école Mgr-Rémi-Gaulin, svp communiquez avec père Bob.

Nous offrons une formation pour aider les jeunes en 2e année ou plus âgé.e.s à se préparer au Sacrement du pardon et à la Première communion.  Si votre jeune est intéressé.e à recevoir ces sacrements et qu’il ou elle ne va pas à l’école Mgr-Rémi-Gaulin, svp communiquez avec père Bob.

Êtes-vous nouveau à Kingston ou bien désirez-vous rester connecté? Envoyez un message à notre courriel Srskingston1@gmail.com afin d'être ajouté à notre liste d'envoi pour recevoir des mises à jour ainsi que les événements à venir.

ATTENTION! ATTENTION! : Merci de ne jamais stationner votre auto dans l'entrée de garage du presbytère. Il est absolument nécessaire de toujours garder cette entrée libre en tout temps. Merci de votre collaboration. 

SVP : merci de ne déposer aucun livre, dépliant ou revue dans l'étagère de l'arrière de l'église sans la permission du Père Bob. Merci encore de votre collaboration.

Annonce pour le stationnement:

Nous demandons à tous les paroissiens de porter attention à quel endroit on se stationne. Nos voisins ont porté à notre attention des voitures stationnées illégalement (borne fontaine, stationnement accessible aux handicapés) met de façon potentiellement dangereuse (coin Jenkins et Frontenac) aux heures de nos messes. Merci 

Confessions chaque vendredi au presbytère de 10 h à 10 h 30, ou sur demande.

Adoration, tous les vendredis de 10 h à 10 h 30

.
En cas de maladie ou d’hospitalisation en avertir le Père Bob (613-542-2377)

Ecole secondaire catholique Marie-Rivier
Adresse: 711 avenue Dalton – Tél: 613-546-5270
Ecole élémentaire catholique Mgr Rémi-Gaulin
Adresse:  : 51 rue Virginia – Tél : 613-547-6277

29 mars 2020

Sermon du dimanche

Jésus a pleuré

[Début du SERMON]

Cette image de Jésus pleurant sur la tombe de son ami Lazare est puissante. Mais elle nous pousse aussi à nous demander : "Pourquoi celui qui sait qu'il va vaincre la mort, et qui a aussi proclamé à Marthe qu'il est la Résurrection et la Vie, pleure-t-il maintenant sur la tombe de son ami Lazare ? Où se trouve l'espoir dans cette manifestation de l'émotion humaine ?

À bien des égards, cette question (réflexion) n'est-elle pas si appropriée pour nous en cette période d'incertitude et, dans bien des cas, de perte ? Qui d'entre nous ne vit pas en ce moment une sorte de lutte contre la peur, l'anxiété, le doute, la dépression, la confusion et parfois la tentation du désespoir ? La plupart d'entre nous luttent contre ces problèmes - quotidiennement. Et cela signifie-t-il que parce que nous avons ces "émotions" et que nous ressentons parfois une certaine obscurité ou même que nous doutons, nous manquons de foi ? Le fait que Jésus ait pleuré sur la tombe de Lazare, sachant très bien que l'"espoir" et la "vie" triompheraient, nous dit qu'en fait, NON... la lutte contre ces émotions et contre le doute n'est pas nécessairement le signe d'un manque de foi. Et quiconque prétend le contraire ne comprend pas vraiment.

À bien des égards, cet Évangile nous rappelle que ce qui fait de nous des êtres humains n'est pas à rabaisser ou à déprécier. La vie spirituelle chrétienne n'est pas une invitation à devenir des "super-héros" sans sentiments et sans réactions. La vie spirituelle chrétienne n'est PAS du stoïcisme. De plus, il est facile de "marcher dans l'espoir" quand tout est apparemment sans souci. Il est facile de se sentir "extatique" quand tout va bien et qu'il n'y a pas de luttes. C'est lorsque nous sommes confrontés à des moments comme ceux que nous vivons actuellement que la véritable profondeur de ce que signifie "l'espoir" nous est révélée. (ou peut l'être si nous sommes ouverts) L'espoir n'est pas magique. La magie, c'est la croyance selon laquelle nous pouvons simplement "ritualiser" les mauvaises choses et introduire de bonnes choses. Notre foi n'enseigne pas cela.  La foi chrétienne authentique nous rappelle que, le plus souvent, c'est en étant dans l'obscurité (le doute, etc.) que nous cherchons la lumière. Nous avons soif et nous cherchons l'Eau vive. Nous avons faim et nous cherchons le Pain de Vie !

Je me réfère souvent à l'un des récits de la Résurrection où Marie Madeleine pleure aussi... sur la tombe de Jésus, et elle pleure même si elle voit (éventuellement) le Seigneur ressuscité, mais ne s'en rend pas compte au début. C'est nous. Parfois, nous voyons le Ressuscité à travers toutes les manifestations positives et belles de la vie. Et nous DEVONS continuer à le faire...quoi qu'il arrive. Mais aussi, parfois nous voyons le Sauveur ressuscité à travers des yeux qui ont pleuré... comme Marie-Madeleine.

[FIN du SERMON]

Jesus wept

[BEGINNING OF SERMON]

This image of Jesus weeping at the tomb of his friend Lazarus is a powerful one. Yet it also moves us to ask the question, “why is the One who knows that He will conquer death, and also proclaimed to Martha that He is the Resurrection and the Life now weeping at the tomb of His friend Lazarus? Where is the hope to be found in this manifestation of human emotion?”

In so many ways, isn’t this question (reflection) so appropriate for us at this time of so much uncertainty and in so many cases—loss? Who of us at this time isn’t experiencing some sort of struggle with fear, anxiety, doubt, depression, confusion, and sometimes the temptation to despair? Most of us are struggling with these -- daily. And does it mean that because we have these ‘emotions’ and even at times feel a certain darkness or even doubt that we are lacking in faith? The fact that Jesus wept at the tomb of Lazarus, knowing full well that ‘hope’ and ‘life’ would triumph tells us that in fact, NO…the struggle with these emotions and with doubt is not a indicative necessarily of a lack faith. And anyone who claims otherwise really doesn’t get it.

In so many ways, this Gospel reminds us that what makes us human is not to be belittled or cheapened. The Christian spiritual life is not an invitation to become ‘super-heroes’ with no feelings and no reactions. The Christian spiritual life is NOT stoicism. Also, it’s easy to ‘walk in hope’ when everything is seemingly care free. It’s easy to feel ‘ecstatic’ when all things are fine and there are no struggles. It’s when we face times such as the ones we are in now that the real depth of what ‘hope’ means is revealed to us. (or can be if we are open) Hope isn’t magic. Magic is the belief that we can just sort of ‘ritualize’ away bad things and usher in good things. Our faith doesn’t teach that.  The authentic Christian faith reminds us that more often than not, it is from the vantage point of being in the darkness (doubt etc) that we seek Light. We are thirsty and we seek the Living Water. (last week’s Gospel actually) We are hungry, and we seek the Bread of Life!

I often refer to one of the Resurrection narratives where Mary Magdalene also weeps…at the tomb of Jesus, and she is weeping even though she is (eventually) viewing the risen Lord but doesn’t realize it at first. That’s us. Sometimes we view the Risen One through all the positive and beautiful manifestations of life. And we MUST continue to do so…regardless. But also, sometimes we view the Risen Saviour through eyes that have been weeping…like Mary Magdalene.

Jesus Wept.

[END OF SERMON]

Lectures de la messe

dimanche 29 mars 2020 -  5edimanche de Carême

Sources des textes liturgiques: AELF  - www.aelf.org

Où suivre la messe en direct ?

Messes quotidiennes

Sur «  Sel & Lumière »  - diocèse de Montréal  à  08 hrs 30

Sur la Télévision :  COGECO  canal 185

Sur Internet:  https://seletlumieretv.org/messe/

Messes avec le Pape François

Sur Internet avec VaticanNews (Cliquez pour aller sur le site)

Diocèse de Québec

Sur internet  en direct du diocèse de Québec (Cliquez pour aller sur le site) 

Messes  dominicales

Oratoire St-Joseph de Québec

À la télévision - Radio Canada  10 hrs 00

Cogeco - canal  008

Le Pape François encourage prêtres et religieuses à servir les pauvres.

(https://www.vaticannews.va/fr/pape-francois/messe-sainte-marthe.html)

Semaine du  22 au 28 mars 2020

Une bénédiction "Urbi et Orbi" exceptionnelle ce vendredi

Une bénédiction "Urbi et Orbi" exceptionnelle ce vendredi

Le Pape organise ce vendredi 27 mars à 18h un temps de prière suivi d’une bénédiction eucharistique "Urbi et Orbi", afin d'offrir une occasion de vivre avec foi et espérance ce temps d'épreuve pour toute l'humanité.

C'est avec une force particulière que le Pape François a lancé une invitation à participer spirituellement au moment de prière qu'il présidera demain. Devant une place Saint-Pierre vide mais "pleine" de la présence spirituelle des fidèles qui suivront cet évènement à travers les médias, depuis le parvis de la Basilique Saint-Pierre, le Pape participera à un temps de lecture de la Parole de Dieu puis d’adoration, avant de donner avec le Saint Sacrement la bénédiction "Urbi et Orbi, à laquelle sera attachée la possibilité de recevoir l'indulgence plénière, «selon les conditions prévues par le récent décret de la Pénitencerie Apostolique», a annoncé le Bureau de Presse du Saint-Siège.

La bénédiction "Urbi et Orbi", qui est normalement donnée après l'élection du Souverain Pontife, le jour de Pâques et de Noël, est propre au ministère pétrinien, car le Pape s’adresse ainsi à la ville de Rome, en tant qu'évêque du diocèse, et au monde, en tant que Souverain Pontife. Et c'est une bénédiction à laquelle l'indulgence plénière est attachée, qui peut être accordée de façon collective pour les personnes directement menacées par les guerres et les épidémies.

Pour accompagner ce moment de prière particulier, il y aura l'icône de la Salus Popoli Romani et le Crucifix de l'église de San Marcello al Corso, les deux images que le Pape est allé vénérer le dimanche 15 mars pour invoquer la fin de la pandémie. La fin de la Grande peste de 1522 à Rome est associée à la procession de ce Crucifix dans les rues de la Ville éternelle, qui vit sa première épidémie de grande ampleur depuis plusieurs décennies mais a déjà traversé, dans sa longue histoire, de nombreuses épreuves dont elle s’est finalement relevée.

PSAUME 23

Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. *

Sur des prés d'herbe fraîche, il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ;

il me conduit par le juste chemin pour l'honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal,

* car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ;

tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m'accompagnent tous les jours de ma vie ; *

j'habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.

22 mars 2020

Sermon du dimanche

[Début du SERMON]

L'Évangile d'aujourd'hui, pour le 4ème dimanche du Carême, montre une fois de plus que Jésus est en désaccord avec les autorités religieuses, plus soucieuses de faire les choses "correctement" que de guérir l'aveugle. Au lieu de célébrer la guérison de l'homme né aveugle, elles choisissent plutôt de rabaisser Jésus et même l'homme qui a été guéri. À un moment donné, Jésus leur dit : "parce que vous dites ''nous voyons''... votre péché demeure"... ce qui signifie plus ou moins qu'ils ont le choix... que ces autorités religieuses font le choix de ne pas voir, alors que l'homme qui a été guéri, est apparemment né de cette façon.

Avant de continuer, je voudrais attirer notre attention sur l'image de Jésus utilisant de la "boue" faite de sable (poussière) et de crachat et qui, avec ses mains, guérit les yeux de l'aveugle-né. Il y a, à coup sûr, un lien direct entre cet événement et l'image présentée dans le deuxième récit de la création dans la Genèse : "Dieu modela l'homme de la poussière du sol. Puis il souffla dans ses narines un souffle de vie, et ainsi l'homme est devenu un être vivant". Il est tellement crucial pour nous de nous souvenir de cette image de la création lorsque nous réfléchissons à ce miracle de guérison de Jésus. De plus, souvenez-vous de cette image de la Genèse quand nous lisons au début de Pâques, alors que Jésus rendait visite à ses apôtres, paralysés par la peur et après avoir dit "La paix soit avec vous", Il "souffla sur eux... recevez l'Esprit Saint". Je vous laisse avec ces images pour que vous puissiez réfléchir alors que nous continuons notre chemin vers Pâques.

[Suivant] 

[Suite du SERMON]

Je reviens maintenant à la conversation entre Jésus et les chefs religieux qui en voulaient vraiment à Jésus. C'est très simple : ces Pharisiens ne s'intéressaient pas du tout au bien que le miracle de Jésus avait apporté ; ils se concentraient sur autre chose, à savoir leur "autorité propre" et leur "observance religieuse propre et pure". Il est important de le souligner. Nous avons ici, Jésus, le vrai Dieu et le vrai Homme face à des mortels qui, ironiquement, en SON nom, prétendent que leur pratique est ''correcte et pure'' et qu'Il ne l'est pas. Le paradoxe est incroyable. Plus remarquable encore est l'extrême humilité qu'il a fallu à ce Vrai Dieu et à ce Vrai Homme pour permettre ça. (un peu comme lors de Sa Tentation)

C'est l'Humble Jésus qui marche avec nous. Même au-delà de toutes nos observances et rituels religieux, DIEU EST ...et IL SE manifeste dans Celui qui a dit, "Moi et le Père, nous sommes un". J'insiste là-dessus parce qu'en ce moment, rien n'est normal. Même notre façon habituelle de faire les choses, y compris la "bonne" routine des fonctions liturgiques, n'est plus possible pendant un certain temps. Mais c'est maintenant l'occasion d'apprendre quelque chose de très précieux : que tout ce que nous faisons de "religieux" est toujours en réponse à ce que Dieu fait en premier... et non l'inverse. Nous ne pouvons pas ''faire apparaître'' Dieu, nous ne "possédons" pas Dieu et nous ne pouvons pas "enfermer" Dieu de quelque manière que ce soit. C'est le moment où nous pouvons découvrir à quel point la présence de Dieu est réelle, SANS TENIR COMPTE de l'endroit où nous sommes et de ce qui se passe ou non, et notre "pratique" religieuse est une réponse à ce qui existe déjà !

 [FIN DU SERMON]

Bonjour à vous, paroissiennes et paroissiens,

Toutes les semaines, un modeste bulletin, comme celui-ci, sera publié sur notre site afin que nous nous suivions en pensées, en paroles et en prières. 

J’espère que vous allez tous très bien malgré cette période de distanciation obligatoire. 

Je veux que vous sachiez qu’à chaque fois que je dis la messe en privé, je la dis à votre intention et que, comme vous tous,

 j’ai hâte que notre vie habituelle reprenne. 

Gardez la Foi !  Gardez en vous la certitude que nous sommes en communauté même si nous ne voyons pas en ce moment.   

Restez entourés des vôtres et même si vous êtes seul.e,  sachez que nous sommes en union de prière avec vous.

 Si vous ressentez le besoin de me parler, n’hésitez pas à laisser  un message téléphonique à la paroisse, au
613 542-2377. 

Dépassons le réflexe de Thomas et croyons sans voir et sans toucher.  Jésus est en chacun et chacune;  que Sa force nous soutienne et que le silence ou l’agitation qui nous entoure, selon nos circonstances, soit riche d’une musique divine.  

Prions les uns pour les autres. 

Père Bob Masters

votre curé

Ravivez la force de votre foi avec le Carême !

« Ta foi t'a sauvée », une phrase qui revient six fois dans les évangiles. C'est dire son importance. Notre foi nous sauve répète Jésus. Cela vaut donc la peine d'en prendre soin.

Le carême nous offre un moment propice pour nourrir, éclairer, initier peut-être notre foi, fragile et précieuse. Saisissons-le!

ANNONCES ET COMMUNIQUÉS

ANNONCE - N05

Samedi, le 21 mars 2020

Chers Paroissiens/Paroissiennes 

L'église est fermée et toutes les messes sont annulées jusqu'à nouvel ordre.

LES HOMÉLIES ET TEXTES LITURIQUES SERONT RÉGULIÈREMENT PUBLIÉS SUR NOTRE SITE WEB.

SI VOUS RESSENTEZ LE BESOIN DE ME PARLER, N'HÉSITEZ PAS À LAISSER UN MESSAGE TÉLÉPHONIQUE À LA PAROISSE , AU 613 542-2377 OU M'ENVOYER UN MESSAGE À L'ADRESSE DE COURRIEL francois.dassise@gmail.com  

QUE DIEU VOUS PROTÈGE

Père Bob Masters

ANNONCE - N04

Vendredi, le 20 mars 2020

Chers Paroissiens/Paroissiennes 

« Chers paroissiens/paroissiennes, ce matin j’ai célébré la Messe pour l’âme de Martina Yuen qui est décédée hier soir. Martina était une paroissienne que j’allais visitée régulièrement pour lui apporter la communion. Ceci est difficile pour la famille car il faut qu’elle attende avant d’avoir les funérailles. Un autre exemple comment on est dans des moments difficiles. » 

Père Bob Masters

ANNONCE - N03

Jeudi le 19 mars 2020

Chers Paroissiens/Paroissiennes 
Je voulais tous simplement vous souhaiter une bonne Fête de St. Joseph. J’ai célébré la messe ce matin à 5 h pour vous tous! La messe était offerte pour Gérald Maurice. 
Je continue de prier pour vous tous! On est pas encore sorti du bois. Les choses vont peut être devenir un peu plus compliquées mais on va s’en sortir. 
Priez donc à St. Joseph et aussi à St. Frère André aujourd’hui. Nous ne sommes pas seul(e)s. 
Que Dieu vous protège. 
P. Bob 

Jeudi 19 mars 2020

Communiqué

Chers frères et soeurs en Christ, 

Que la grâce et la paix de notre Seigneur Jésus-Christ soient avec vous ! 

Ce communiqué comprend deux parties, plus ou moins. Dans la première partie, j'espère simplement aborder la réalité à laquelle nous sommes tous confrontés telle qu'elle est. Je pense qu'il est important de le faire. La deuxième partie sera une tentative de réflexion spirituelle en quelque sorte. Il est également très important de le faire. Très important. 

Nous sommes donc confrontés à une crise. Prétendre qu'il ne s'agit pas d'une crise serait insensé. Nous ne sommes pas en vacances. Nous sommes confrontés à une pandémie et nous subissons les répercussions de cette réalité, même si beaucoup d'entre elles sont de nature préventive. Il est important de dire, maintenant, que ces mesures sont importantes. Nos gouvernements ont choisi plus ou moins d'empêcher ce que nous appellerions le "business as usual" (nos habitudes) pour tenter de revenir plus rapidement à nos habitudes (business as usual) une fois que le virus COVID19 ne sera plus la menace qu'il est. Pour ma part, je serai tellement reconnaissant de revenir à la normale. Mais, pour l'instant, nous devons être prudents et, tout comme la chirurgie qui peut être douloureuse pour parvenir à la guérison, il en est de même pour la présente pandémie. Nous sommes des animaux sociaux et cet effet de "ville fantôme" est difficile à supporter. J'ai même regardé des images de l'une des principales autoroutes de la région du Grand Toronto et elle est pratiquement vide. Même les mouettes et les corbeaux sont confus. (un peu d'humour là... de l'humour bien nécessaire même si c'est niais...lol). 

Il est très important d'être réaliste, non seulement en ce qui NOUS concerne personnellement, mais surtout en ce qui concerne les moins fortunés et même ceux qui ne sont pas nécessairement "moins fortunés", mais qui dépendent de leur travail pour apporter de la nourriture sur la table. Nombreux sont ceux qui ne peuvent pas se permettre de ne pas travailler pendant deux semaines, voire plus. De nombreuses personnes ayant une petite entreprise sont anxieuses, et à juste titre. Les petites entreprises sont essentielles et constituent une vraie bénédiction. Mon cœur se brise pour tous ces gens honnêtes et travailleurs qui craignent le pire (prions pour que cela n'arrive pas). 

Et puis il y a tant de personnes qui sont déjà très vulnérables : les pauvres et surtout les sans-abris, plus particulièrement ceux qui ont des problèmes de dépendance ou de santé mentale. Je ne peux même pas imaginer ce que beaucoup doivent souffrir. J'aimerais tellement pouvoir agiter une baguette magique et tout arrêter. Mais ça ne marche pas comme ça. 

N'oublions pas non plus les jeunes qui sont censés être en classe. Bien sûr, au début ils pensent que c'est drôle ou que c'est le temps de faire la fête, mais bientôt ils commenceront à en ressentir les effets négatifs. Ils ne s'en rendent peut-être même pas compte eux-mêmes, mais ils aiment la structure. Ils aiment tout ce qui se trouve dans leurs "compartiments bien sécurisés". Nous devons donc également être vigilants sur la façon dont tout ça affecte les jeunes, en particulier les adolescents qui sont déjà confrontés à tant de luttes intérieures. Ne croyons pas que la possibilité d'anxiété et de dépression ne soit qu'une réalité adulte. Si cet "arrêt" dure longtemps, nous nous sentirons tous dépassés, et en particulier les plus jeunes. 

Mais nous surmonterons cette situation. Il y a là un paradoxe : nous sommes séparés par nécessité médicale et pourtant, d'une certaine manière, nous sommes aussi rapprochés les uns des autres.

À bien des égards, cette "chose" est un grand égalisateur : quels que soient notre identité et notre statut, nous sommes soudainement, et radicalement, tous traités de la même manière.  (En fait, c'est la façon dont Dieu nous voit). Même le Pape et les chefs d'État sont en quarantaine. Cette "chose" nous rapproche aussi d'une manière étrange.  C'est un problème de "nous", et non pas un "leur" problème.

De plus, bien que je n'aime pas chanter : "vous devriez être reconnaissants" sur tous les tons, (la plupart d'entre vous le savent), je suis tellement convaincu que lorsque nous nous en sortirons, nous verrons à quel point la vie est fragile et précieuse ! Tâchons-donc de toujours nous y accrocher avec une immense gratitude. 

Maintenant, pour l'aspect le plus important de cette communication. Vous voyez, nous sommes... DÉJÀ ET DÈS MAINTENANT, un PEUPLE DE PÂQUES ! DÈS MAINTENANT, LE RESSUSCITÉ EST avec nous... et c'est vrai quoi qu'il en soit. Nous n'avons pas à attendre jusqu'au dimanche de Pâques. Même si c'était pendant la période de Noël, c'est ce que je soulignerais... IL EST AVEC NOUS. Vous vous souvenez ? C'est Dieu qui vient à nous ! Emmanuel ! (Dieu avec nous). 

Donc, oui, il est triste de manquer nos célébrations liturgiques régulières. Il est fort probable que nous ne pourrons même pas célébrer Pâques comme d'habitude. (mais je célébrerai bien sûr en privé et que vous serez tous avec moi en esprit).

Mais pensez à ceci. Tout d'abord, il est tellement important de se rappeler que le premier Chemin de Croix , celui de Jésus, n'était PAS un rituel stylisé dans un bâtiment chauffé (ou climatisé) avec de beaux vêtements sacerdotaux et des servants munis de bougies. LA DERNIÈRE CÈNE n'était PAS DÉCORÉE DE manière glorieuse, avec des vêtements magnifiques, de l'encens et des beaux chants. Les événements que nous célébrons et commémorons ont eu lieu au milieu de périodes turbulentes et même de chaos et d'incertitude. De la Nativité à la Résurrection, la DIVINE MAJESTÉ du CRÉATEUR s'est manifestée et incarnée de la manière la plus humble - en fait -d'une manière  plus vulnérable et  encore moins idéale ou "confortable" !  

 Même la Résurrection réelle n'aurait pas passé le test "Hollywood". Elle l'a été et elle le dépasse encore plus. Elle est profonde. Elle provient de l'intérieur. Et c'est parce que DIEU EST ! C'est aussi simple que cela : DIEU EST !   Il est »JE SUIS QUI SUIS" ! 

La plupart d'entre nous n'ont pas vécu de tels événements où notre routine habituelle, même le luxe des services religieux réguliers, a été interrompue soit par la guerre et les bombardements, soit par la persécution ou les pandémies. C'est une nouveauté pour nous. Soyons patients avec nous-mêmes, et avec les autres. Nous réagissons tous différemment. Je sais que les gens peuvent parfois être contrariés par la réaction des autres (sans commentaires sur le papier toilette...lol) mais nous ne savons absolument pas ce que l'autre vit. Les gens ont peur. Nous ne sommes pas nés avec un manuel d'instructions sur la façon de gérer la COVID 19.  Que l'AMOUR de DIEU informe toujours nos paroles et nos actes.
 
J'encourage les gens à vraiment considérer des dévotions comme le Rosaire ou le chapelet de la Miséricorde Divine ou la Prière de Jésus. (Je recommande si vous le pouvez, la lecture du livre: Le Chemin du Pèlerin russe). Si vous Récitez le Rosaire, ne l'intellectualisez pas... priez-le simplement avec humilité et amour et Dieu fera le reste. Même dans la prière, souvenez-vous que c'est Dieu qui vient à nous ! 

Je ne vais pas mentir, la "routine" va me manquer pour ainsi dire. Mais nous n'avons pas le choix. Nous devons entrer dans cette sorte d'expérience du désert". Nous nous en sortirons. Vous verrez. Et nous aurons très probablement toute une Fête de la Pentecôte !  Mais quoi qu'il en soit, le Christ est ressuscité MAINTENANT ! DIEU EST... MAINTENANT ! 

Finalement, vous êtes toujours dans mes prières. Je vais célébrer la messe pour les deux paroisses en privé (seul) et vous serez avec moi pendant ces célébrations ! Vous pouvez en être sûr ! 

Que Dieu vous bénisse tous et, comme un prêtre ukrainien âgé que je connais dirais (avec un fort accent) sur son répondeur avant le "bip"... "Souriez, Dieu vous aime et moi aussi ! 

Père Bob.

Thursday, March 19 2020

Communication

Dear Brothers and Sisters in Christ

The Grace and Peace of Our Lord Jesus Christ be with you!

This communication will be in two parts, more or less. The first part, I hope to just address the reality we are in such as it is. I think it’s important to do that. The second part will be an attempt at a spiritual reflection of sorts. It is also very important to do that. Very important.

 

So, here we are facing a crisis. To pretend it is not a crisis would be foolish. This isn’t a holiday. We are facing a pandemic and we are experiencing the repercussions of that reality, even if many of those are preventative in nature. It is important to say, now, that those measures are important. Our governments have chosen more or less to ‘lock down’ what we would call “business as usual” in an attempt to more quickly get back to that “business as usual” once this COVID19 is no longer the threat that it is.  I for one will be ever so grateful to return to the norm. For now, we must be cautious and much like surgery can be painful to get to healing, so is this. We are social animals and this ‘ghost town’ effect is difficult for us to take. I was even looking at footage of one of the main highways in the GTA and it’s all but empty. Even the seagulls and crows are confused. (a bit of humour there…badly needed humour even if it’s cheesy…lol).

 

It is so important for us to do a reality check, not just in reference to how this affects US personally, but especially how this affects the less fortunate and even those who are not necessarily “less fortunate” but depend on actually going to work to put food on the table. Many people cannot afford to not work for two weeks or even more. Many people with small businesses are anxious, and rightfully so. Small businesses are so essential and such a blessing. My heart is absolutely shattered for all these honest hard working people who are fearful of the worst. (we pray that this will not happen).

 

Then there are so many people who are already very vulnerable: the poor and especially the homeless, most particularly those with either addiction problems or mental health issues. I can’t even imagine what many must be suffering. I so wish I could wave a magic wand and stop it all. It doesn’t work like that.

 

Also, let us not forget the young people who are supposed to be in classes. Sure, at first they think it’s funny or ‘party time’ but soon they begin to feel it. They may not even realize it themselves, but they like structure. They like everything in their ‘safe compartments’. So, we have to be vigilant as well on how this affects the young people, especially adolescents who are already facing so many inner struggles. Let us not believe that the possibility of anxiety and depression is only an adult reality. If this ‘shutdown’ goes on for a long time, we will all feel overwhelmed, and especially the younger ones.

 

But we will overcome this. There is a paradox here: we are being separated by medical necessity and yet in a way we are drawn closer to each other.

 

In so many ways, this ‘thing’ is a great equalizer: regardless of who we are and what status we hold, we are suddenly, and radically all the same.  (Actually it’s the way God sees us) Even the Holy Father and Heads of State are in quarantine. This ‘thing’ is also in a strange way, bringing us closer together.  This is a “we” problem, not a “their problem”.

 

Also, I don’t like doing the “you should be grateful” song and dance. Most people know that. However, I am so convinced that when we come out of this, we will see how fragile and how precious life is! Let us forever hold on to that with immense gratitude.

 

Now, for the most important aspect of this communication. See, we are-- RIGHT NOW an EASTER PEOPLE! RIGHT NOW-- we are a people of HOPE! RIGHT NOW THE RISEN ONE IS with us…and that is true regardless. We do not have to wait until Easter Sunday. Even if this was during the Christmas season, that is what I would highlight…HE IS WITH US. Remember? It is God who comes to us! Emmanuel! (God With Us).

 

So, yes, it is sad that we are going to miss our regular liturgical celebrations. Most likely we will not even be able to celebrate Easter as normal. (though I will of course in private and you will all be with me in spirit).

 

But think of this. First of all, it is so important to remember that the ORIGINAL Way of the Cross was NOT a stylized ritual within a heated (or air conditioned) building with vestments and servers with candles. The ORIGINAL LAST SUPPER was NOT done with glorious decorations and vestments and incense and beautiful chants. The original events that we celebrate and commemorate took place in the midst of turbulent times and even chaos and uncertainty. From the Nativity to the Resurrection, the FULL MAJESTY of the CREATOR was manifested and Incarnated in the most humble—in fact—vulnerable and less than ideal or ‘comfortable’ ways! Even the actual Resurrection would not have passed the “Hollywood” test. It was and IS beyond that. It is profound. It is WITHIN. And that is because GOD IS! It’s that simple—GOD IS!    “I AM WHO AM”!

 

Most of us have not experienced such an event whereby our regular routine, even the luxury of regular Church services—has been interrupted by either war and bombings or persecution or pandemics. This is new for us. Let us be patient with ourselves, and with others. We all react differently. I know people can get upset at times at the reaction of others (not commenting on toilet paper…lol) but we absolutely don’t know what the other is experiencing. People are afraid. We are not born with a readymade manual on how to deal with COVID19.  Let the LOVE of GOD always inform our words and our actions.

 

I encourage people to really consider devotions like the Rosary or the Divine Mercy Chaplet or the Jesus Prayer. (I recommend if you can, reading the Way of the Pilgrim) If you DO the Rosary, do not intellectualize it…just pray it with humility and love and God will do the rest. Even in prayer, remember, it is God who comes to us!

 

I won’t lie, I am going to miss the ‘routine’ so to speak. But we have no choice. We must enter into this sort of ‘desert experience’. We will be ok. You’ll see. And most likely we will have quite a Pentecost celebration!  But regardless, Christ is Risen NOW! GOD IS--- NOW!

 

Finally, you are always in my prayers. I will be celebrating Mass for both parishes privately (alone) and you will be with me during those celebrations! That much you can be sure of!

God bless you all and as an elderly Ukrainian Priest I knew would say (with thick accent) on his answering machine before the ‘beep’… “smile, God loves you and so do I!”

 

Fr. Bob

ANNONCE - N01

Paroisse Saint-François-d'Assise

Mardi le 17 mars 2020

Avis aux paroissiennes et paroissiens

Il est dès maintenant nécessaire pour nous de fermer l'église et d'annuler toutes les liturgies jusqu'à nouvel ordre.

Pour de plus amples détails, veuillez lire la lettre de l'Archevêque (cliquez ici).

Nous communiquerons à nouveau, via notre site web, s'il y a d'autres développements à cet effet.

Prenez bien soin de vous et des vôtres et continuez à prier pour les uns les autres.

Ensemble dans le Christ Jésus,

Père Bob Masters

Curé

ANNONCE - N02

La retraite pour les confirmands prévue pour le 25 avril 2020 à la paroisse est annulée. 

Quel est le sens du Chemin de croix ?

Depuis vingt siècles, la mémoire des dernières heures de la vie de Jésus a retenu l’attention de l’Église et la piété des fidèles a trouvé dans le chemin de croix un moyen d’exprimer sa dévotion en dehors de la liturgie proprement dite. Le Vendredi Saint, l’Église nous fait suivre le Christ pas à pas dans le combat qu’il a accepté de vivre pour nous racheter de nos péchés.

Le chemin de croix qui accompagne Jésus vers sa mort est une contemplation active qui veut aider chacun à entrer dans le mystère de l’amour de Dieu, manifesté en son Fils. D’autre part, dans l’intercession pour le monde tel que Jésus l’a vécu en s’offrant sur la croix, une telle démarche ne peut se faire que dans la perspective de sa Résurrection à Pâques. Le chemin de croix apparaît donc comme un pèlerinage « en esprit », c’est pourquoi il touche celui qui l’entreprend sous trois aspects, tant physiques que spirituels : la marche, la méditation et l’intercession.

La marche

Pour épouser les sentiments du Christ, il est nécessaire d’avancer pas à pas. Pour entrer dans les profondeurs de l’amour du Père, il faut qu’un chemin se creuse, de station en station. Le déplacement physique invite à un déplacement intérieur. Il s’agit de se laisser façonner par la marche, de suivre le Christ pas à pas, de nous laisser conduire sur le chemin qu’il emprunte, et non de le précéder. Il s’agit d’entrer plus profondément dans notre condition de disciple.

La méditation

Le pas à pas s’accompagne du mouvement progressif de la méditation qui nous invite à faire mémoire du chemin accompli par Jésus lui-même. L’Évangile est le fondement de cette méditation qui appelle le pèlerin à une découverte progressive de la miséricorde du Père, en même temps qu’il est invité en contemplant Jésus anéanti sous les coups de la Passion, à reconnaître en lui le Christ, Serviteur de l’amour du Père pour notre humanité.

Fête de St Joseph
La messe pour la fête de Saint Joseph sera célébrée le jeudi 19 mars à 9h. 

CARÊME

Dans son message de Carême, le pape rappelle les vertus de la prière, de l’aumône et du jeûne pour combattre les « faux prophètes » qui éteignent la charité dans les cœurs. 

Le CARÊME c’est :
40 jours pour se préparer à la fête de PÂQUES.
40 jours pour se retourner vers Dieu.

Jésus nous donne plusieurs moyens pour avancer : la prière, le partage, le jeûne et le Pardon donné et reçu.

La prière : pour consacrer du temps à Dieu, rien que pour lui, comme à un ami qu’on aime.

Le partage : pour montrer que l’amour que nous devons avoir les uns pour les autres est vrai, qu’il n’est pas seulement dans les mots mais dans les actes. C’est une des formes de la charité.

Le jeûne : pour faire de la place dans son cœur, sortir de ses habitudes de confort, et ainsi être plus disponible à Dieu et aux autres.

Le sacrement de Réconciliationle pardon de Dieu : pour préparer son cœur et se rapprocher de Jésus.

Événements

Chemin de croix : à chaque vendredi du Carême nous aurons la dévotion du Chemin de Croix à 9 h, suivie de la célébration eucharistique et l’adoration.  Le Chemin de Croix est l’une des plus belles dévotions du Carême. Quelle magnifique occasion de méditer sur l’amour radical du Christ pour chacun et chacune d’entre nous! Quelle meilleure opportunité de venir prier pour ceux et celles qui portent une croix dans leur vie, que ce soit la maladie, la solitude, l’oppression, la souffrance morale, l’oubli, l’abandon! Quelle méthode plus efficace de vivre en communion et en solidarité avec le Christ et avec tous ceux qui font partie de notre communauté et de notre vie!

La Route du Savoir – Centre de formation pour adultes

Depuis plus de 25 ans, La Route du Savoir vous offre une panoplie de cours et d’ateliers en classe ou en ligne, en privé ou en groupe. Récipiendaire d’un prix d’andragogue émérite en 2019, la formatrice crée divers ateliers afin de répondre aux différents besoins de la communauté en matière d’autonomie, d’emploi ou d’études postsecondaires.  Pour une liste complète des services offerts, visitez laroutedusavoir.org ou appelez le 613.544.7447
Et le plus beau dans tout cela c’est que… c’est gratuit !

Le Sacrement de la CONFIRMATION 

Cette année, nous aurons 30 jeunes  qui recevront le sacrement de la Confirmation le 1 mai prochain.  Les jeunes auront une carte à leur nom et les paroissiens seront invités à prendre une carte tout en s'engageant à prier pour ce ou cette jeune jusqu'au 1 mai.

Assurons-nous de les soutenir de nos bonnes pensées et de nos prières!  Merci!

Nous offrons une formation pour aider les jeunes à se préparer à leur Confirmation. Si votre jeune est intéressé.e à faire sa Confirmation (inscrit en 6e année) et il ou elle ne va pas à l’école Mgr-Rémi-Gaulin, svp communiquez avec père Bob.

Nous offrons une formation pour aider les jeunes en 2e année ou plus âgé.e.s à se préparer au Sacrement du pardon et à la Première communion.  Si votre jeune est intéressé.e à recevoir ces sacrements et qu’il ou elle ne va pas à l’école Mgr-Rémi-Gaulin, svp communiquez avec père Bob.

Êtes-vous nouveau à Kingston ou bien désirez-vous rester connecté? Envoyez un message à notre courriel Srskingston1@gmail.com afin d'être ajouté à notre liste d'envoi pour recevoir des mises à jour ainsi que les événements à venir.

Confessions chaque vendredi au presbytère de 10 h à 10 h 30, ou sur demande.

Adoration, tous les vendredis de 10 h à 10 h 30
En cas de maladie ou d’hospitalisation en avertir le Père Bob (613-542-2377)

Ecole secondaire catholique Marie-Rivier
Adresse: 711 avenue Dalton – Tél: 613-546-5270
Ecole élémentaire catholique Mgr Rémi-Gaulin
Adresse  : 51 rue Virginia – Tél : 613-547-6277

Tronc des démuni.e.s:

Derrière l’église il y a une petite boîte qui sert à recueillir les dons des paroissiens spécifiquement pour dépanner des personnes dans la pauvreté qui vivent aux environs de l’Église.  Père Bob s’en sert lorsqu’une personne dans le besoin lui demande une aide d’urgence.  La paroisse vous remercie de votre discrète générosité à leur égard.

Chorale

La chorale a besoin de nouvelles voix. Si cela vous intéresse, veuillez en discuter avec Jean Lord avant ou après la messe, ou en le contactant au 613-353-1210. Aucune expérience requise.

Liturgie des enfants

Nous sommes à la recherche de monitrices et moniteurs pour animer la liturgie des enfants à la messe du dimanche. Expérience non nécessaire. Si vous avez des questions, ou si vous êtes intéressé.e.s à aider une fois par mois, une fois par semestre, par année, … selon votre disponibilité, veuillez appeler Maggie au (613) 546-2164. Malheureusement, si il n’y a pas de bénévoles, les liturgies des enfants seront peu fréquentes, par obligation des responsables. Merci de considérer cet appel à servir.

Annonce pour le stationnement

Nous demandons à tous les paroissiens de porter attention à quel endroit on se stationne. Nos voisins ont porté à notre attention des voitures stationnées illégalement (borne fontaine, stationnement accessible aux handicapés) met de façon potentiellement dangereuse (coin Jenkins et Frontenac) aux heures de nos messes. Merci